Translate

vendredi 17 novembre 2017

La radioactivité augmente autour de Tokyo

En fait, il n'y a pas de nouvelle contamination, mais les informations et de nouvelles mesures montrent des augmentations très importantes.

Vous trouverez ci-dessous, les liens vers une présentation de l'expert Gordon Edward, ainsi qu'une publication de l'IRSN qui faisait le point en 2016 sur la contamination de la région de Tokyo (sans en faire la publicité, bien sûr.

L'article complet d'Energy News est ici.

Carte IRSN

            Article de l'IRSN

mercredi 8 novembre 2017

Des stockages "provisoires" de terre contaminée près d'une rivière

Le nouveau site de stockage provisoire désigné pour le stockage à plus long terme de sols contaminés radioactifs près de Fukushima Daiichi a ouvert ses portes. L'effort a été entrepris pour déplacer certaines des caches massives de sol contaminé autour du Japon pour être stockées dans la zone d'évacuation.



Photo via Asahi Shimbun


Nouveau site de stockage provisoire en préparation au 1er plan
 
La zone est déjà contaminée, mais la proximité d'une rivière près d'un stockage me paraît assez aberrent

L'article complet est ici

mardi 17 octobre 2017

Dernières nouvelles du réacteur 3

Tepco a concentré ses efforts sur le réacteur 3. 


Emplacement des commandes des barres de contrôle (source : Tepco)



Voici des liens :

- l'article complet du Blog Fukushima

- Pour voir les trois vidéos de Tepco, c’est ici

- L'analyse des structures sur le site de simplyinfo

dimanche 8 octobre 2017

Quelques photos du réacteur numéro 3

Tepco a publié dans la deuxième quinzaine de septembre des photos de la construction du toit du réacteur 3


Élément du toit 
photo prise le 6 septembre 
 
Elément en cours d'installation

A noter que nous apprenons le résultat des doses cumulées par les travailleurs pour 2016, 2 sous-traitants ont dépassé la dose maximale annuelle de 50msV

lundi 21 août 2017

On en sait un peu plus sur les particules radioactives insolubles

Retour sur les microparticules vitreuses riches en césium
La NHK, qui est la télévision publique japonaise, a, en juin dernier, diffusé une émission consacrée aux microparticules vitreuses riches en césium retrouvées dans l’environnement proche et éloigné de la centrale de Fukushima. L’association « Nos voisins lointains 3.11 » a retranscrit cette émission avant de traduire le texte en français.

 

Voici les adresses des trois transcriptions :

1) Particules radioactives insolubles (partie 1)

2) Particules radioactives insolubles (partie 2

3) Particules radioactives insolubles (partie3)

Un reportage vraiment interessant


samedi 12 août 2017

Des travaux sur le réacteur numéro 3

Ces dernières semaines, Tepco a concentré ses efforts sur le réacteur 3. Il a donné les résultats des images obtenues avec les muons, publié les photos et vidéos des investigations à l’intérieur de l’enceinte de confinement, et commencé à construire une couverture au bâtiment.


Fond du réacteur 3


  Après les prospections des bâtiments et des enceintes de confinement du réacteur 1 et du réacteur 2, Tepco a continué ses investigations dans le réacteur 3 du 19 au 22 juillet. Un petit robot submersible relié par un fil a été envoyé sous la cuve du réacteur. A l’intérieur, on ne reconnaît pas grand-chose, il semble qu’il y ait eu plus de dégâts que dans les autres réacteurs.


Lire l'article complet sur le blog de Fukushima

dimanche 23 juillet 2017

Un robot pourrait avoir trouvé du combustible nucléaire fondu dans le réacteur numéro 3

Un robot a repéré pour la première fois ce qui pourrait être du combustible nucléaire fondu dans le réacteur 3 de la centrale japonaise accidentée de Fukushima, a indiqué aujourd'hui l'exploitant.


photo © HANDOUT - AFP

Lors de trois jours d'inspection par un robot sous-marin, de grandes quantités de résidus et dépôts solidifiés ont été repérées dans l'enceinte de confinement primaire du réacteur 3 de la centrale, a indiqué l'exploitant, Tokyo Electric Power Co (Tepco).
"Il y a une forte probabilité que ces amas solidifiés soient un mélange de métal fondu et de combustible" nucléaire, a déclaré un porte-parole de Tepco, précisant que la compagnie allait procéder à des analyses supplémentaires des images.
Les investigations du robot sous-marin, un engin télécommandé de 30 centimètres de long et 13 de large, étanche et muni d'une caméra, ont pris fin samedi, a précisé le porte-parole.
Tepco a indiqué que ces images sont "très probablement" la première observation de combustible fondu dans la centrale depuis le tsunami qui a frappé le 11 mars 2011 la côte nord-est du Japon.

 Info de RTBF Info : lire l'article
Autre article avec une vidéo
Autre article