Translate

vendredi 20 février 2015

La presse japonaise ment, sous quelle pression ?

La presse japonaise rapporte que l’AIEA pousse à déverser les eaux extrêmement radioactives dans l’océan mais il n’y a aucun communiqué en ce sens



Conférence de l'AIEA



La presse japonaise ment aux japonais en leur faisant croire que c’est une demande de l’organisation internationale pour qu’ils acceptent un déversement des eaux extrêmement radioactives dans le Pacifique.
Le 17 février 2015, l’AIEA (Agence Internationale de l’Énergie Atomique) a terminé sa troisième publication pour le Japon de ses plans pour le démantèlement de Fukushima.
NHK et d’autres grands organes de presse ont couvert la conférence de presse tenue par M. Juan Carlos Lentijo qui mène l’équipe d’inspection de l’AIEA et ils racontent qu’il aurait fortement recommandé d’envisager le déversement des eaux extrêmement radioactives dans le Pacifique. Ils écrivent que l’augmentation du volume de stockage des eaux extrêmement radioactives paralyse le plan de démantèlement, qu’ils sont à court d’espace.
Or en réalité, sur le site de l’AIEA, ils disent seulement : “L’équipe de l’AIEA considère les mesures de stockage des eaux extrêmement radioactives comme provisoires et a mis en avant le besoin d’une solution plus durable. “, chose qui ne mentionne aucun “déversement”.
Dans leur communiqué, ils recommandent fortement “l’amélioration et l’extension des systèmes d’épuration des eaux extrêmement radioactives”, “l’installation de nouvelles citernes de stockage améliorées  pour les eaux extrêmement radioactives” et “la mise en place d’un système de dérivation des eaux souterraines”, choses qui ont été réalisées depuis 2013.
Aucun des médias japonais n’a publié la vidéo de la conférence de presse originale, sans sous-titre traduit/d’interprétation.

Liens vers le compte-rendu de l'AIEA
Cette information est reprise du site de Fukushima-Diary, merci à eux pour l'énorme travail de traduction.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire