Translate

mardi 5 août 2014

Crise sanitaire à Fukushima

Je n'aime pas beaucoup parler de santé : ce n'est pas mon domaine, mais, plusieurs articles japonnais et au USA rapportent des faits pour le moins troublant. On peut toujours manipuler les chiffres, mais faire comme les organismes officiels de la négation de tout, il y a un pas.
Ce qui me pousse à en parler, c'est l'absence d'étude officielle d'envergure, comme si le résultats n'allaient pas dans le bon sens du lobby du nucléaire. Je veux parler de l'OMS, l'AIEA, l'ONU etc. Ensuite, il est facile de se retrancher derrière cette absence d'étude. Ce fut la cas pour Tchernobyl (liquidateurs et population), cela prend le même chemin à Fukushima.

Je vous encourage donc à lire une des dernières études, sérieuse mais officieuse qui vient d'être publiée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire