Translate

dimanche 23 mars 2014

Ça fait froid dans le dos

Je le pressentais, mais rien ne remplace un travaille d'investigation sur place.

Un grand merci à "Fukushima Diary" pour sa traduction.
Un coup de chapeau à Mme Mako Oshidori pour les risques qu'elle prend pour nous informer

IRRADIÉS : TEPCO‬ et le gouvernement japonais censurent les morts des travailleurs de ‪‎Fukushima‬

Mme Mako Oshidori

 
NSNBC : La mort de nombreux travailleurs de Fukushima consécutivement à leur exposition à la radioactivité est censurée par TEPCO, l'opérateur de la centrale de Fukushima Daiichi, et par le gouvernement japonais, a déclaré une journaliste japonaise qui a enquêté sur les décès non déclarés, ajoutant avoir découvert une note de TEPCO donnant instruction aux responsables de "couper court à ses questions de manière appropriée" et que la police la suit de façon intimidante.
Ces inquiétantes révélations ont été faites pendant une conférence internationale sur les « effets des catastrophes nucléaires sur l'environnement naturel et la santé humaine » à proximité de la capitale financière allemande de Francfort. Selon Energy News, cette conférence du 6 Mars 2014 a été co-organisée par la section allemande de l' "International Physicians for Prevention of Nuclear War" (= médecins internationaux pour la prévention contre la guerre nucléaire, IPPNW) et l'Eglise protestante de Hesse Nassau.
Mme ‪‎Mako‬ Oshidori‬, journaliste japonaise indépendante, y était présente ainsi qu'à la conférence de presse qui s'en est suivie (enregistrée sur vidéo). Mme Mako a rapporté avoir découvert une note de TEPCO par laquelle l'opérateur de Fukushima Daiichi ordonne aux responsables de «couper court à (aux questions de) Mako-chan, de manière appropriée". Mme Mako Oshidori a fait trois ans d'études à la Faculté de médecine de l'Université des Sciences de la Vie de Tottori...
Lire la suite de l'article en français.
Lien de la source en anglais

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire